297 607 visites 7 visiteurs

"Motivés comme jamais"

30 mai 2018 - 00:08

UNION GIRONDINS DE BORDEAUX BASTIDE/FLOIRAC CENON HB-Irrisartarrak

 Samedi 2 juin à 20 h30 à la salle Jean-Dauguet

 

LA DER DE LA SAISON

 A l'heure de tirer le rideau sur cette saison, l'Union Girondins de Bordeaux Bastide/Floirac Cenon HB s'apprête a vivre un dernier match de toutes les émotions. Les hommes de Xavier Chaumel peuvent ainsi encore finir premiers comme deuxièmes voire même troisièmes. Une victoire leur assurerait au moins la deuxième place, synonyme de barrages. Le pivot Dylan Sierra a hâte de croquer dans cette dernière rencontre.

Dylan, comment doit-on aborder un tel match ?

Il ne faut surtout pas réfléchir ni se poser de questions. Nous n'avons pas le choix, les trois points sont impératifs pour espérer encore décrocher cette première place. Nous sortons d'une grosse prestation à Objat qui a tout remis en questions. Nous étions un peu dans le doute avant ce succès mais de battre le leader dans sa salle a reboosté tout le monde pour ce dernier match.

Battre Objat s'est avéré une vraie occasion en or

Non seulement nous avons frappé fort en allant l'emporter chez le leader mais en plus nous prenons l'avantage sur eux au goal average particulier qui pourrait s'avérer déterminant. C'est une vraie bonne opération.

Ressens-tu de l'impatience ou de la crainte à l'heure de disputer le dernier match de la saison ?

Avant Objat, je sentais que nous avions un peu d'appréhension. Là, tout a changé, c'est plutôt de l'excitation qui nous anime. J'aurai même envie de jouer ce match dès maintenant tellement il me fait envie. Vivement samedi. Je veux vite en découdre.

Echouer dans la course à la montée constituerait une vraie déception ?

Nous avons occupé la première ou deuxième place depuis la première journée. Alors oui, sportivement, terminer ce championnat à l'une de ces places là serait logique et mérité.

Comment as-tu senti le groupe cette semaine ?

Nous sommes bien, nous avons récupéré tout le monde, nous n'avons plus de blessés. La concurrence fait du bien. Nous sommes plus motivés que jamais.

Et que penser de cette équipe d'Irrisartarrak ?

C'est une belle équipe. Ils n'ont plus rien à jouer mais ça peut être à double tranchant. De toute façon, il ne faut plus faire de calcul, foncer car ça ne dépend plus que de nous.

V.F.

Commentaires