284 384 visites 5 visiteurs

"Tout donner pour les barrages"

7 juin 2018 - 23:47

UNION GIRONDINS DE BORDEAUX BASTIDE/FLOIRAC CENON HB-Villeneuve Loubet

Samedi 9 juin à la Roche/Yon à 20h30

 Alors que le barrage d'accession se profile samedi, le capitaine Arthur Grandeau fait le point.

 Arthur, le match de barrage approche. Dans quel état d'esprit es-tu ?

Ça fait bien sûr un peu bizarre car nous n'avons jamais disputé ce genre de rencontre. Mais il ne faudra pas l'aborder en étant stressé, en ayant joué ce match avant dans la tête. Il faudra tout faire pour réaliser un gros match, ne pas avoir de regrets pour revenir en N2 dès samedi soir.

La semaine de préparation a-t-elle été différente du coup ?

Non, nous n'avons pas changé nos habitudes. Nous avons fait de la vidéo lundi, ce qui a permis aussi de reposer les organismes. Mais nous avons vécu la même préparation que pour les matchs de championnat de la saison.

Comment vois-tu ce match de barrage ?

Une chose est sûre, c'est que nous sommes tous très motivés pour finir cette saison en beauté. Nous savons que dans ce genre de rencontre, tout peut arriver. Je souhaite le meilleur pour l'équipe. Ce serait une belle récompense pour tout le club de monter.

Connais-tu cette équipe de Villeneuve-Loubet ?

Ce sera vraiment une découverte, je ne sais pas du tout comment ils jouent. Mais c'est aussi bien car nous devrons avant tout nous concentrer sur notre performance. Découvrir son adversaire, c'est parfois mieux. En plus, nous aurons apparemment pas mal de supporters. Pour eux aussi, nous devons tout donner pour les remercier.

Quel est le rôle du capitaine dans ce genre de match ?

Pas différent des autres matchs. Je ne parle pas beaucoup. D'autres joueurs dans le groupe sont capables de bien le faire. Mais en tout cas, je disputerai ce match à fond.

Quels sentiments t'animent avant cette rencontre décisive ?

J'ai envie de le jouer et en même temps on ressent aussi du stress. Mais l'équipe a envie d'être récompensée de sa bonne saison. Ça passera par un succès. J'ai confiance car le groupe a prouvé qu'il ne baissait jamais les bras. Encore un effort.

V.F.

Commentaires