320 867 visites 2 visiteurs

« Satisfait mais on peut faire plus »

6 janvier 2019 - 11:30

Christian Malichecq, le président des Girondins de Bordeaux Bastide HB dresse le bilan de la première partie de saison de la N3.

 

Président, quel est votre regard sur les premiers mois de compétition de l'équipe ?

On peut avoir deux lectures de cette première partie de saison. On ne peut être que satisfait du point de vue des résultats puisque l'équipe est en tête de sa poule. Mais à y regarder aussi de plus près, on peut faire mieux à titre collectif et individuel car j'ai le sentiment que le groupe peut donner encore plus. Les joueurs doivent faire le nécessaire et plus encore car ce championnat est très serré et nous ne sommes à l'abri de rien. Nous ne nous enflammons pas car chat échaudé craint l'eau froide.

D'autant que l'an dernier l'équipe avait aussi bien débuté avant de louper la montée en barrage.

L'an dernier a constitué une grosse déception. Cette saison, on vise la montée. C'est une ambition légitime mais nous restons aussi humbles par rapport à cet objectif. Nous savons que ce championnat de N3 est compliqué. Quatre-cinq équipes ont le potentiel pour monter. Donc, si nous ne mettons pas les ingrédients nécessaires, nous aurons des désillusions. J'attends donc de cette équipe qu'elle donne encore plus. Mais bon, je suis quand même satisfait par les joueurs ont fait des efforts et je n'oublie pas que le groupe a un peu changé à l'intersaison et qu'il faut trouver les automatismes.

L'équipe va de suite se retrouver dans le bain avec un match au sommet à Aurillac dès la reprise.

Les deux équipes sont en tête ex-aequo. Ce match ne va pas être décisif mais il va être important. Nous allons mettre les joueurs dans les meilleures conditions pour bien aborder cette rencontre. Ce genre de partie se joue beaucoup sur le mental.

Le club grandit selon vous ?

Au niveau du club, nous continuons notre structuration, sur le plan social et sportif. Nous sommes aussi très satisfait de l'entente avec Floirac/Cenon. Nous avons appris à nous connaître. C'est notre troisième année et ça se passe bien. Je me dis que lorsque l'on veut travailler ensemble, on y arrive toujours. Nous n'avons pas de désaccord.

Et en ce qui concerne les Girondins ?

Pour les Girondins, on continue a avancer et a bien travailler. Nous sommes sains financièrement. Je suis heureux de voir qu'une bonne génération de jeunes arrive. Nous avons notamment un bon groupe chez les 18 ans. Nous accueillons aussi des floiracais et des cenonnais, preuve des passerelles entre nous tous dans chaque catégorie. Je suis convaincu que tout part de la base et j'y travaille. Faut de bonnes racines pour que l'arbre soit beau.

 

V.F.

Commentaires