588 981 visites 5 visiteurs

Interview de Fabien Drouin, directeur des Girondins de Bordeaux Bastide HBC.

4 octobre 2019 - 16:59

Bonjour, Fabien, l’occasion nous est donnée de te découvrir et faire mieux connaissance avec toi.
En quelques mots peux-tu te présenter ?


J’ai 34 ans, je suis marié et réside sur Bordeaux depuis l’âge de 18 ans. Dès mon arrivée sur le
territoire je me suis dirigé vers le club des Girondins de Bordeaux HBC, un club qui m’a permis de
grandir, me former et rencontrer de nombreuses personnes qui m’ont accompagnées et m’ont permis
de grandir tant sur le plan professionnel que dans ma vie d’adulte. À leurs côtés, ma volonté de
travailler dans le monde du sport n’a fait que se confirmer. Les dirigeants et les salariés du club m’ont
accompagné tout au long de ma formation professionnelle jusqu’à ma prise de poste en 2007.


Est-ce que tu as des hobbys, des passions ?
Avec un emploi du temps professionnel assez chargé, et qui nous coupe par moment d’une vie
sociale « normale », je ne vous cache pas que ma première idée s’oriente vers les vacances, les longs
weekends passés avec ma femme et mes amies d’enfance.
J’apprécie également le cinéma qui me permet de décrocher le temps de quelques heures d’une
réalité parfois oppressante.
Pour finir, le sport en général (mais plutôt les sports collectifs) est un sujet qui me passionne en tant
que pratiquant ou spectateur.


Côté handball, tu es l’un des dirigeants importants des Girondins de Bordeaux Bastide
Handball Club, peux-tu nous décrire ton statut et tes attributions plus précisément au sein du
club ?
Je suis directeur du club depuis maintenant 5 ans. Pour faire court, mon travail consiste à articuler et
coordonner avec les membres du bureau directeur les différents pôles d’activités tant sur le plan des
moyens humains, matériels et financiers.


Quelles ont été les dernières missions que tu as menées à terme ou celles dont tu es le plus
fier ?
Avoir participé à la reconstruction du club à partir de 2014 est une mission pour laquelle je suis fier
d’avoir apporté une contribution. L’association est aujourd’hui en bonne santé et est toujours en plein
développement.
D’un point de vue plus personnel, je pense que le travail effectué sur l’insertion professionnelle et
sociale de certains jeunes de notre territoire est la mission qui me procure le plus de satisfaction.
Notre travail consiste à construire et développer avec chaque « stagiaires » un projet professionnel
dans les domaines du sport et de l’animation. Cela peut durer de 10 mois à 3 ans en fonction des
projets et des besoins des jeunes concernés. Aujourd’hui, une trentaine de jeunes depuis 2014 sont
passés par notre structure et ont réussi à mener à bien leur projet. Cette action est sûrement celle qui
me tient le plus à coeur et dont je suis le plus fier.


À ton avis, quelles qualités sont les plus importantes pour bien gérer un club de handball ?
Question compliquée…
- Être passionné et prendre du plaisir dans ce que l’on fait
- Avoir la capacité à rassembler autour d’une idée, d’un projet commun
- Être en capacité à instaurer un travail collectif, repérer les atouts de chacun afin de mettre l’ensemble de nos collaborateurs dans les situations les plus favorables
- Avoir des valeurs morales
- Être travailleur
- Avoir la capacité de s’adapter aux différents projets menés, aux différentes personnes, aux imprévus…
- Avoir le sens de l’anticipation (essayer de trouver le temps de prendre du recul)
- Savoir prendre des risques… parfois
- Être à l’écoute à tous les niveaux de la structure (Dirigeants/Salariés/Joueuses/Joueurs/Bénévoles/Parents/Supporters…)

Le club a connu une grave crise en 2015, comment analyses-tu les premières étapes franchies après cette mauvaise période et comment envisages-tu les perspectives à venir ?
Les premières étapes sont plutôt positives si nous regardons le club sur une vision globale. Nous avons sur l’ensemble de nos sections un nombre d’adhérents très importants, des ressources humaines plutôt adaptées pour encadrer l’ensemble des actions et les finances du club sont saines.
De plus, le travail inter-partenarial (associatif et institutionnel) nous a permis de mutualiser un certain nombre de choses (Matériels/Humaines/Financières) ce qui est bénéfique pour stabiliser et pérenniser le modèle associatif mis en place.
En faisant un focus sur le handball, même si nous avons stagné en termes de niveau de jeu (Séniors Masculins en Nationale 2, -18 Masculins en championnat de France et des équipes jeunes avec plus ou moins de bons résultats). Cependant, j’ai la conviction que notre structuration actuelle est bien supérieure à celle de 2014. Nous avons maintenant besoin d’un peu de temps pour que cette organisation nous permette de concrétiser les efforts de chacun par une évolution de nos résultats sportifs.
Pour finir, je pense que nous devons également effectuer un travail important pour étoffer notre équipe dirigeante d’un point de vue quantitatif si nous voulons avancer dans de bonnes conditions et maintenir l’esprit associatif.

Sur le plan sportif, qu’elle a été ton parcours en tant que joueur ?
Très modeste, bien trop modeste pour en parler…
J’ai commencé le handball à 14 ans et j’y ai joué jusqu’à 22 ans. J’ai eu la chance de pratiquer sur un niveau championnat de France en jeunes. En sénior, l’apprentissage a été plus compliqué, pratiquer en tant que joueur étant devenu secondaire. J’ai donc joué les 3 premières années principalement en équipe régionale avec quelques apparitions avec l’équipe espoir en N3. Ma dernière saison en revanche a été effectuée principalement avec l’Équipe réserve en N3 (une super saison entrainée par Loic Camberou et avec comme coéquipier un jeune pivot prometteur qui est maintenant un des cadres de l’équipe 1ère de l’Union, un certain Thomas Castaing).


Pour ma part, je me rappelle que tu avais repris l’équipe des Girondins de Bordeaux Bastide en main lors de la saison 2014 2015, après la rétrogradation de Division 2 à Nationale 2 en maintenant l’équipe à ce niveau avec une méritoire 7ème place. Quel souvenir gardes-tu de cette période ?
Après avoir entrainé l’équipe Espoir de 2011 à 2014 en National 3 puis en National 2, la solution pour nos dirigeants qui semblait la plus « évidente » au vu de notre situation a été de me positionner sur l’équipe première de la  nouvelle structure. Cette saison fut longue et difficile au vu du contexte, mais elle s’est finalement soldée par un objectif rempli, avec un maintien assuré assez tôt dans la saison. Cette situation nous a donc permis de très rapidement pouvoir nous projeter vers la saison 2015-2016 afin de construire une équipe avec des ambitions plus importantes.
Sur le plan personnel, passer de l’entraineur d’une équipe réserve axé sur la formation pour passer ensuite sur une équipe 1ère a été plus compliqué à appréhender. Malgré une équipe très similaire à celle de la saison précédente, j’ai ressenti que cette modification de statut avait amené beaucoup de changements dans la façon d’appréhender les choses, tant de la part des joueurs que de la part de l’entourage, et de l’environnement, qui peut graviter autour de l’équipe « fanion » d’un club. Les objectifs changeaient foncièrement. Nous passions d’un groupe qui travaillait la saison précédente dans un climat sans trop de pression et dont l’objectif premier était de chercher à former et à préparer des joueurs pour aller vers des niveaux supérieurs, à une équipe qui devait être « rentable » très  rapidement. Ces nouveaux objectifs ont chamboulé pas mal de choses, notamment, sur ma façon d’appréhender une activité qui me passionnait. Je pense, d’ailleurs, que ce phénomène est une réaction logique lorsque nous entrons dans un environnement où le résultat devient prioritaire sur le reste. Cependant, avec un peu de recul, cette saison a aussi été pour moi très enrichissante et m’a permis de mieux comprendre certaines choses.


Finalement, tu avais laissé la place la saison suivante à Loic Camberou…
Effectivement, sur cette saison 2014/2015 je cumulais les fonctions de directeur du club et entraineur de l’équipe première. Le cumul de ses deux fonctions est très rapidement devenu compliqué à gérer tant sur le plan personnel que professionnel. Après une discussion, assez tôt dans la saison avec le président du club (fin octobre 2014 il me semble), j’ai donc décidé en accord avec mon dirigeant d’arrêter d’entrainer une fois la saison écoulée afin de me consacrer pleinement sur ma mission de directeur.
L’arrivée de Loic Camberou, qui venait de connaitre plusieurs saisons en tant qu’entraineur professionnel, a été une véritable opportunité que nous avons saisie après plusieurs échanges avec lui au début de l’année 2015. Loic a permis d’insuffler une nouvelle dynamique nécessaire à l’équipe pour maintenir le groupe à ce niveau de jeu. Les compétences et l’implication de Loic ont été très rapidement bénéfiques pour l’équipe, qui a d’ailleurs réalisé une très belle saison 2015/2016.


Dans un contexte totalement différent, tu t’apprêtes à assurer un intérim de quelques semaines. Comment abordes-tu cette mission particulière ?
Cet intérim en cours de saison, qui ne devrait pas durer plus d’un mois, s’aborde effectivement d’une façon particulière. Xavier étant l’entraineur depuis plus de trois saisons maintenant, mon travail réside essentiellement sur ma capacité à assurer une continuité dans l’action de Xavier. Pour ne rien cacher, le travail est grandement facilité par la participation des joueurs qui font le nécessaire pour que cet intérim se passe au mieux.


Je suppose qu’il faut essayer d’engranger quelques points, mais de fait, il ne faut pas casser le travail réalisé, les automatismes qui commencent à se créer… comment cela s’organise-t-il en pratique ?
Cela s’est organisé par une préparation en amont avec Xavier. Nous avons échangé plusieurs fois sur sa façon de voir les choses, son fonctionnement, ce qu’il met en place, sa gestion des joueurs, afin que je puisse prendre le collectif dans les meilleures conditions. J’ai également assisté à ces derniers entrainements, pris place à ses côtés sur le banc à l’ASPOM afin de m’imprégner au mieux du travail réalisé. Par ailleurs, malgré son absence, je communique très régulièrement avec Xavier, ce qui me permet d’échanger avec lui sur ce qui se met en place, et réguler le cas échéant.
Ensuite, je cherche régulièrement à sonder les joueurs « cadres » sur différents aspects du jeu afin de mettre en place un travail qui correspondra au besoin du groupe.
Pour finir, je passe pas mal de temps à observer l’ensemble de l’équipe, notamment dans leur vie de groupe, afin de mieux comprendre leur fonctionnement. Après 5 entrainements en autonomie avec l’équipe, je suis aujourd’hui très satisfait de travailler à leur côté. Le groupe est bienveillant, impliqué et a la volonté de faire au mieux pour le bien de l’équipe.


Le prochain match de championnat se disputera à domicile à Lalanne contre Asson, défait lors de deux premières journées. Pourtant cette équipe a réalisé un recrutement intéressant, cela ressemble au match piège, non ?
Ce match sera effectivement à prendre avec beaucoup de sérieux. Asson a effectué un recrutement de qualité, cette équipe peut prétendre à des ambitions bien supérieures à leur classement actuel. Nous pensons également que les deux premières défaites sur les premières journées de championnat vont les mettre en situation d’urgence. Il va donc être nécessaire pour eux de prendre des points très rapidement. Il faut donc s’attendre à recevoir une équipe qui sera très conquérante et qui aura à coeur de livrer une grosse prestation.
Cependant, je pense aussi qu’il faudra, de notre côté, se centrer sur notre propre performance pour nous assurer un résultat favorable. L’état d’esprit de notre groupe sur les deux premiers matchs de championnat a mis en  évidence un groupe très solide qui a la volonté de prouver qu’il a sa place en National 2. Nous allons donc nous appuyer sur ce bon début de saison et tout faire pour assurer de la continuité à nos premiers résultats.


Pour finir, je tenais également à profiter de cette entretien pour remercier et féliciter l’Union Fan pour
son implication. Vous fêtes vivre à nos joueurs et à nos deux clubs des moments incroyables. On vous
remercie !

Commentaires

PAGE INSTAGRAM

Rendez-vous sur notre page Instagram !

 

https://www.instagram.com/girondinshandball/?hl=fr

 

STAGE FERNANDEZ 2020