588 980 visites 5 visiteurs

L’Union trop juste à Billère

28 octobre 2019 - 14:48

Les girondins craignaient ce déplacement à Billère face à une équipe réserve et centre de formation intraitable à domicile pouvant bénéficier de l’expérience de joueurs appelés régulièrement en équipe première de Proligue.

 

Mais les unionistes quasi au complet (hormis Guillaume Mossant), forts de leurs bons résultats de début de saison avaient envie de ramener un petit quelque chose du Béarn. Dans cette belle salle du Sporting d’Este modestement remplie, les bordelo-cenano-floiracais s’échauffaient avec sérieux et profitaient de ce moment pour se concentrer collectivement sur leur objectif du jour,

 

Pour autant, le début de match voyait les visiteurs subir et subir dès après l’égalisation express de Jonathan Bollou (1 à 1) avant la minute de jeu.

 

D’une part, la défense aplatie de l’Union n’opposait pas une grande résistance aux shoots précis et variés de l’arrière droit Louis Tournellec. Les deux 7m sifflés en faveur de Billère dans les 5ères minutes de la rencontre et transformés mettaient par ailleurs les pyrénéens dans les meilleures conditions pour faire la course en tête.

 

D’autre part en attaque, les girondins éprouvaient des difficultés à mettre leur jeu en place. Quand ils parvenaient à trouver une faille, le gardien billérois, Xan Alchourroun Petrissans, réalisait la parade.

 

Billère creusait un premier écart (6 à 2 à la 7ème)

 

Le doute commençait clairement à s’insinuer dans les esprits. Et c’est tour à tour Florian Montferrand et Florian Kongo qui ne parvenaient pas à transformer leur pénalty.

 

Et implacablement Tournellec continuait à enquiller … Le mieux à ce moment était de résister, ce que les bordelais faisaient finalement à merveille. Avec expérience et malice, les visiteurs récupéraient des ballons et revenaient à -2. Sous l’impulsion d’un Thomas Castaing précieux, les girondins reprenaient leurs esprits et c’est Florian Montferrand qui arrachait l’égalisation (10 à 10 à la 18ème).

 

Une balle qui glisse, une passe mal ajustée et les occasions de d’enfoncer le clou et de passer devant s’envolaient. On pensait toutefois que les unionistes avaient fait le plus dur, que nenni … les béarnais appuyaient sur l’accélérateur pour regagner les vestiaires avec une avance appréciable. Tournellec, toujours lui, continuait à percer la défense bordelaise (18 à 14 à la 30ème).

 

La deuxième mi-temps allait voir les supporters de l’Union fan’s présents dans les tribunes connaître les émotions les plus extrêmes.

 

D’abord le découragement : Pierre Raynes qui faisait son retour dans le groupe et entamait la seconde période dans les bois parvenait à réaliser deux premiers arrêts mais malheureusement devant, sur les attaques toujours ce manque de réussite qui aurait pu permettre aux girondins de reprendre l’ascendant sur le match.

 

Ensuite la tristesse, la jeune garde billéroise devant au score et en confiance se relâchait et maintenait leurs visiteurs du soir à distance. Si les girondins revenaient à deux buts (20 à 18 à la 36ème), que de déchets… en face, l’arrière gauche pyrénéen, Antoine Verrier, illuminait le match de quelques belles lucarnes. Sur son aile droite, le jeune Mathis Beauchef, formé à Nantes et dont la prestation avait été remarquée la veille pour sa première apparition en Proligue, creusait l’écart sur l’aile droite ou avec beaucoup de sang-froid au jet de 7m (27 à 21 à la 46ème).

 

Le doute ensuite et la suspicion, car certaines décisions arbitrales donnaient la sensation que les deux équipes n’étaient pas jugées de la même façon. Défenses en zone non sanctionnées, appui zone non sifflées bénéficiaient aux locaux. Pour autant, les visiteurs ne désunissaient pas et laissaient passer l’orage. A la faveur d’un temps mort posé par Xavier Chaumel, Julian Buquet reprenait son souffle et inscrivait trois buts précieux montrant la voie à ses co-équipiers. Les visiteurs ne ménageaient par leurs efforts pour revenir mais encore sans grands effets sur le score (33 à 28 à la 53ème).

 

Après la fierté car cette situation permettait aux observateurs de vérifier la force de caractère des rive-droitiers qui compensaient une situation où tout semblait allait à leur encontre par une indéfectible volonté. Les visiteurs avaient décidé de ne rien lâcher.

 

La folie pour continuer … le coach billérois, Emmanuel Aletto, bien inspiré posait son temps mort et relâchait ses cadres dans l’arène. Il reste 6 grosses minutes et l’Union est menée de 5 buts. C’est le moment que les joueurs au maillot pourpre choisissèrent pour jeter leurs dernières forces dans la bataille. 1 but de Florian Montferrand, 2 buts de Florian Kongo, des échecs aux tirs des béarnais et voilà les visiteurs revenus à 2 longueurs (33 à 31 à la 56ème).  Thomas Castaing bien servi à la zone trompe le gardien, plus qu’un but. La pression monte et encore une décision contestable sur une défense rugueuse sur le jeune Sami El Kaid secoué alors qu’il est en extension : la paire arbitrale ne sanctionne pas. C’en est trop pour Florian Montferrand qui ne peut s’empêcher de dire ce qu’il en pense aux arbitres … 2 minutes à ce moment du match c’est dur. Peu importe car les béarnais vivent un gros temps faible peut-être trop certains un peu plus tôt de la victoire. Pierre Raynes réalise un stop sur Mathis Beauchef, la balle dans les mains des bordelais. Il reste 1 à 2 minutes et Xavier Chaumel pose son dernier temps mort. Jolie combinaison et c’est Arthur Grandeau qui va conclure une action bordelaise et dans un angle très fermé parvient à mystifier le portier Billérois. Les visiteurs viennent d’infliger un 5-0 dans le money time. Il reste une vingtaine de secondes et les béarnais ne savent plus où ils habitent… une passe à droite sur Tournellec (encore lui) excentré qui de façon désespérée lance un missile raz les pâquerettes coin court. Les filets tremblent, les arbitres sifflent la fin du match et c’en est fait, la réserve de Billère arrache la victoire. Bravo aux vaillants pyrénéens.

 

Ch D.

Commentaires

PAGE INSTAGRAM

Rendez-vous sur notre page Instagram !

 

https://www.instagram.com/girondinshandball/?hl=fr

 

STAGE FERNANDEZ 2020