625 355 visites 4 visiteurs

L’Union évite le piège corrézien

12 novembre 2019 - 10:43

Après une victoire facile à domicile dimanche dernier, les joueurs de l’Union Girondins Bordeaux Bastide / CM Floirac Cenon se déplaçaient en terre corrézienne face à l’équipe d’Objat.

 

Les locaux mal en point au classement avec 4 défaites et 1 victoire n’allaient pas lâcher l’affaire c’est certain… et la rencontre présentait toutes les caractéristiques du match piège. La préoccupation se lisait d’ailleurs sur le visage du coach girondins durant l’échauffement de son équipe :

 

- la petite taille du terrain pouvait déstabiliser les équipes habituées à développer le jeu sur les grands espaces et rendant quasi certain le défi physique qu’imposeraient les joueurs de l’Objat,

 

- le retour dans le jeu de l’entraîneur Kombela (Christophe) Kabengele, ex pro à Toulouse et Nîmes qui avait raccroché les stabils la saison passée pour prendre en mains les rênes de l’Objat pouvait s’apparenter comme le va-tout du club pour sortir l’équipe corrézienne des difficultés sportives de ce début de saison.

 

Par ailleurs, Xavier Chaumel devait se passer ce soir des services de Dylan Sierra et Charlie Lauroua.

 

Quoi qu’il en soit, les joueurs de l’Union à quelques minutes du match terminaient un échauffement studieux et appliqué.

 

Petite salle, mais salle quasi remplie promettait une belle ambiance en ce samedi pluvieux. Dans les gradins, on se disait que la parquet avait du en voir de belles, des équipes visiteuses mordre la poussière, connaître les heures de gloire du club local poussé par son public. Ce handball champêtre loin des métropoles, la ville comptant moins de 4 000 habitants, qui évolue à ce haut niveau, est un trésor pour le handball français, avec ses bénévoles impliqués qui s’activent chaque week-end.

 

La présentation des équipes et le coup de sifflet de la jeune paire d’arbitres font rentrer doucement les spectateurs dans le match. Après des premières offensives infructueuses sorte d’échange de politesses entre les équipes, c’est Jonathan Bollou, côté des girondins, qui ouvre la marque confirmant son excellent début de saison. Ca y est la partie est lancée.

 

La première exclusion de Kabengelé, sans avertissement préalable plante le décor attendu, la formation objatoise entend engager un gros défi physique. Les contacts seront rudes dans cet espace réduit du petit 36/18 du gymnase du collège.

 

Les visiteurs en profitent pour faire un premier break (1 à 3 5ème) mais les corréziens reviennent petit à petit. Le mano à mano de la première période débute mais clairement les défenses prennent le dessus sur les attaques. La faute à qui ? Côté girondin, Richard Gibert dans ses cages réalise de belles parades. La faute à quoi ? Une attaque bordelaise qui ne concrétise pas les bonnes situations trouvées dans le jeu ; également les deux 7 m non transformés, pas rassurant pour la suite. A l‘extérieur, manquer les occasions telles que celle-ci peut causer de graves déconvenues.

 

Du coup, ceux sont les joueurs expérimentés qui se mettent en évidence, Kabengélé pour les locaux qui nous fait apprécier la précision de ses tirs et Florian Kongo côté de l’Union, véritable dépositaire du jeu bordelais.

 

Les deux formations se répondent du tac au tac. Objat peut compter sur le bras ravageur de Corentin Dussoubs, ancien partenaire d’Olivier le Mouellic et Florian Kongo, sous les couleurs de Limoges 87. En face, Jonathan Bollou, trouve la faille par un tir en dessous de la défense et entre les jambes du gardien d’Objat masqué. Bien vu ! Cela lui vaudra une courte prise en individuelle.

 

Toutefois, il n’est pas facile de tromper le gardien Alexandru Vasiliu, le massif roumain dans le but objatois, va mettre en échec les ailiers girondins à plusieurs reprises…

 

Les gardiens auront largement contribué au faible nombre de buts marqués.

 

C’est finalement avec le plus petit des avantages que les visiteurs regagnent les vestiaires ( 9 à 10 3ème).

 

Au retour sur le terrain, Pierre Rayne prend la place de Richard Gibert dans les cages de l’Union. Il ne peut rien sur le tir en appui pleine lucarne coin long de Kabengélé soulevant les hourras des supporters locaux.

 

Mais l’Union tient son adversaire du jour à distance notamment par Florian Kongo, impitoyable, dans le jeu et sur 7 mètres. Les corréziens restent dans le match notamment grâce à son droitier bombardier Dussoubs (14 à 15 36ème).

 

C’est enfin le réveil du « Grand », le gaucher Julian Buquet jusque là muet, qui se montrera très précieux lors du second acte.

 

La tension devient palpable car le match n’a pas encore penché vers l’une des équipe. Les objatois n’auront pas été avares d’efforts mais ils commencent à être asphyxiés par le rythme imposé par les girondins qui engagent de plus en rapidement sans faiblir. Kabengélé en manque de compétition semble avoir du mal à trouver son second souffle et perd quelques ballons précieux.

 

Les arbitres sanctionnent successivement Thomas Castaing incrédule (37 et 41ème) sans toutefois tomber dans les pièges et simulations de part et d’autre. Bon binôme qui ne manque pas de caractère et fait preuve d’une maturité malgré le jeune âge des arbitres !!! En infériorité numérique, les visiteurs inscrivent deux buts décisifs par Julian Buquet et Florian Montferrand (15 à 18 42ème). Les espaces se créent et les joueurs au maillot pourpre manque même le +4 par Yann Gaudebert, idéalement placé en fin de montée de balle.

 

Le coach objatois pose un temps mort salvateur puisque les corréziens scorent à deux reprises par Corentin Dussoubs et Steven Bancelin leur malin demi-centre (17 à 18 à la 45ème). Ils reviennent même à hauteur au courage. Tout peut advenir.

 

Les ailiers de l’Union sont peu à leur avantage depuis le début du match mais Florian Montferrand va trouver l’ouverture à deux reprises par ses tirs à rebonds trompant le gardien de l’Objat qui semble avoir fait son match (20 à 22 53ème).

 

Le but rageur de Thomas Castaing accroché à la zone sonne le glas de l’équipe corrézienne d’autant plus que les arbitres excluent le défenseur local au titre de la sanction différée. C’est fait, la victoire semble promise aux bordelo-floiraco-cenonais.

 

Les girondins se contentent de gérer durant les 5 dernières minutes. Le dernier but étant inscrit par le jeune Sami El Kaid sur l’aile, avec beaucoup de sang froid d’un maître tir au dessus de la tête du gardien roumain au terme d’une longue suspension. Le score est porté à 22 à 27. Le banc girondin peut exulter avec le sentiment du devoir accompli.

 

Il a fallu vraiment sortir les tripes sans perdre les nerfs dans les moments difficiles face à une équipe corrézienne très vaillante. Merci pour l’accueil des dirigeants d’Objat et si un jour vous passez par là, ne manquez pas les coeurs de canard de Gilou, un vrai délice.

 

Il était important pour l’Union de prendre les trois points face à une équipe mal classée pour confirmer son bon début de saison. Les 5 prochains matchs vont passer le collectif de Xavier Chaumel au révélateur et véritablement donner une indication sur les réels objectifs de la saison : les poursuivants de l’Union seront au menu les prochaines semaines. L’Union de Xavier Lorgeré (club toulousain) à Dauguet le dimanche 24 novembre, le ROC Aveyron, Tardets, Grand Poitiers 86 et Libourne à domicile pour finir les matchs aller.

 

Va y avoir du sport !!!

 

Ch D.

Commentaires

PAGE INSTAGRAM

Rendez-vous sur notre page Instagram !

 

https://www.instagram.com/girondinshandball/?hl=fr

 

STAGE FERNANDEZ 2020