588 976 visites 5 visiteurs

L’Union abdique, Grand Poitiers s’empare de la première place du championnat

16 décembre 2019 - 17:24

Pour la dernière journée de championnat avant les vacances de fin d’année et la trêve internationale, l’Union se déplaçait à Poitiers. Le dauphin recevait donc le leader pour un match au sommet.

 

C’est malheureusement sans pouvoir compter sur Charlie Lauroua et Florian Montferrand que les girondins allaient disputer le match. Dans un gymnase comble et acquis à la cause des griffons, les joueurs des Girondins Bordeaux Bastide et du CM Floirac Cenon terminaient leur échauffement et Xavier Chaumel profitait de ces derniers instants pour prodiguer à Richard Gibert les conseils sur les tireurs adverses.

 

Alors que les girondins engageaient les premiers, et que les premières phases de jeu se succédaient, des tribunes, on constatait nettement que les girondins faisaient durer leurs attaques ou éprouvaient des difficultés à trouver les solutions tandis que les locaux plus tranchants tentaient d’emballer le match.

 

Pour autant, le score restait équilibré notamment grâce aux premières parades de Richard dans les buts et aux deux premiers buts de Florian Kongo toujours aussi précieux dans les moments difficiles.

 

Petit à petit et malgré la première exclusion temporaire, la défense des visiteurs se met en place et récupère les ballons. Jonathan Bollou permet même aux visiteurs de mener brièvement au score après trois premières tentatives infructueuses. Dans des espaces réduits par la grosse activité défensive des joueurs poitevins, les joueurs de l’Union sont condamnés à réaliser des exploits pour faire bouger les compteurs. C’est ainsi que Jonathan encore lui permet à son équipe de revenir au score (4-4 12è).

 

La tactique des visiteurs, rester le plus longtemps au contact. Thomas Castaing parvient à obtenir deux 7 mètres mais un seul sera transformé à Florian Kongo. Derrière, Richard réalise de belles parades mais pour combien de temps ? Les griffons sous la houlette de Florent Joli vont peu à peu se détacher après le quart d’heure de jeu et les girondins céder sous les coups de boutoir de Guignier et Phillip… (9-6 18è). L’Union une fois n’est pas coutume est asphyxiée et est poussée à la faute avec le 2 minutes de repos imposé à Thomas Castaing.

 

C’est le moment que choisit Xavier Chaumel pour poser son premier temps mort. Le recadrage va permettre à l’Union de retrouver des couleurs en attaque, notamment avec un beau kung-fu d’Arthur, mais le changement défensif ne perturbe pas plus que cela les poitevins qui scorent également. De ce fait, ils conservent leur avance sur le tableau de marque lorsque les arbitres sifflent la mi-temps (17-13 30è).

 

Au retour des vestiaires, Pierre Rayne prend place dans les bois et ses deux premiers arrêts d’entrée redonne le sourire à Clément de l’Union Fan’s pourtant pas au top de sa forme depuis le début d’après-midi.

 

Les unionnais donnent des signes de bonne volonté et les buts de Buquet, Gaudebert (face à Abner son ancien partenaire de Saint Ouen l’Aumône) confirment un éventuel retour des girondins dans la course, d’autant plus que Kongo retrouve par deux fois le chemin des filets (20-17 35è).

 

 

 

Malgré un nouveau but d’Arthur Grandeau, auteur d’un match sérieux qui signe là son retour après quelques semaines en demi-teinte, les deux exclusions subies par les bordelais vont permettre au griffons d’asseoir leur domination au score (24-18 40è).

 

Par ailleurs, c’est Joli, côté du Grand Poitiers 86, qui va imprimer le match de son empreinte. Auteur au final de 15 buts, il aura martyrisé les gardiens unionnais dans le jeu (par des tirs que peu de joueurs de Nationale 2 sont capables de réaliser avec succès) et au 7 m où il aura passé en revue une bonne partie de sa gamme de tirs, à droite, à gauche, en force, roucou-chab au-dessus de la tête.

 

La fin de match sera un long calvaire pour les visiteurs qui vont buter sur un très solide Thibault Bouissier.

 

Malgré la performance XXL de Florent Joli, c’est bien une victoire du collectif poitevin. Avec pourtant le faible temps de jeu (pour une raison ignorée) du toujours jeune Ibrahima Sall, on peut dire que les joueurs du coach Latulippe n’ont pas de fleurs à nos girondins préférés. Sérieux et appliqués dans un système cohérent, les griffons passeront le passage à la nouvelle année sur le trône de leader.

 

Les girondins ont été condamnés à résister et limiter la casse, notons au passage que jusqu’au bout ils se seront battus avec leurs armes du jour à l’image des derniers buts inscrits dans la partie. Privés de leurs deux joueurs mobylettes qui donnent le ton au jeu de leur équipe, les bordelais n’avaient visiblement pas les moyens de faire mieux.

 

Pour terminer ce résumé, grand merci pour l’accueil souriant des dirigeants du Grand Poitiers 86 et un salut amical à la paire d’arbitres, El Hilali et Gazani qui servent le handball avec brio et bonne humeur depuis de très longues années.

 

En tant que supporters exigeants et bienveillants, nous pouvons toutefois regretter cette forme de résignation ressentie en début de match. Que voulez-vous, nous ne sommes pas habitués… Pour le prochain match, on attend l’esprit « Volcan » rappelez-vous Aurillac le premier match de l’année 2019 qui avait été fondateur pour la montée en Nationale 2. Ne boudons pas notre plaisir, malgré la défaite de ce soir, le match concluait une année 2019 remarquable pour l’Union avec un total de 19 victoires pour 5 défaites. Merci à toute l’équipe !!

 

Ch D.

Commentaires

PAGE INSTAGRAM

Rendez-vous sur notre page Instagram !

 

https://www.instagram.com/girondinshandball/?hl=fr

 

STAGE FERNANDEZ 2020