625 383 visites 4 visiteurs

L’ UNION prend trois points précieux dans le derby

11 février 2020 - 15:11

Le nouveau derby à Dauguet voyait s’affronter deux équipes à la dynamique bien différente : d’un côté l’Union, restant sur deux défaites à l’extérieur et un nul heureux à domicile, avec un effectif amoindri entre blessure (Julian Buquet) et suspension (Thomas Castaing) avait vécu la dernière semaine dans le doute ; de l’autre côté, une équipe de l’ASPOM rassurée sur son jeu et au classement après une belle victoire à Tardets, une courte défaite face au leader de l’époque, le Grand Poitiers, et une victoire probante dans son antre de Dorat face à Libourne, traversait ce dimanche la Garonne sans pression.

 

 

Le début de la rencontre est une histoire de pénaltys. Si les locaux ouvrent la marque sur un 7m transformé par Florian Montferrand sans pitié pour son ancien club et l’ancien gardien de l’Union, Nicolas Girardin, c’est son copain dans la vie, Joris Marc de l’ASPOM, bientôt suivi par son coéquipier, Tom Galot, qui lui répondent dans le même exercice.

Dès les premières minutes de jeu, les entraîneurs mettent un système défensif particulier en place, une défense en tiroir toute en dissuasion côté des unionnais et une stricte sur Charlie Lauroua, côté béglais. Mais Charlie le malicieux ne met pas longtemps à se déjouer du marquage pour scorer (2 à 2 6è).

Toutefois, le début du match est conforme aux derniers résultats des équipes, l’ASPOM joue les coups à fond s’appuyant sur un collectif bien rodé. Récupération en défense ou arrêt de Girardin qui relancent vers ses contre-attaquants (4 à 7 12è). Les affaires de l’équipe au maillot pourpre prennent une mauvaise tournure lorsque Florian Kongo rejoint le banc en boitillant. Il ne le quittera plus jusqu’à la fin du match.

C’est Pierre Rayne très rassurant dans les cages qui maintient son équipe dans le coup. L’exclusion temporaire d’un joueur de Bègles va permettre à l’Union d’infliger un 3/0 salvateur en deux minutes par Jonathan Bollou et Arthur Grandeau qui récupère une relance de justesse de son gardien et mystifie Girardin d’une roucoulette astucieuse (7 à 7 17è).

Dans l’action qui suit, les locaux se retrouvent à leur tour en infériorité numérique mais là, les béglais ne convertissent pas cet avantage au score et au contraire, les locaux monopolisent le ballon et marquent par Charlie Lauroua. Le public de Dauguet sort de ses doutes.

Charlie encore lui, revenant seul en défense provoque le passage en force du contre-attaquant de l’ASPOM et annihile à lui seul une situation plus que favorable de l’équipe adverse. Les supporters de l’Union Fan’s jubilent.

Entrée en jeu de la nouvelle recrue de l’Union, Stefan Vucic qui signe son arrivée par une défense autoritaire permettant de récupérer le ballon et de lancer Florian Montferrand vers le but (10 à 7 21è). L’ASPOM n’a pas marqué depuis 10 minutes, le coach Rémy Puyau pose son temps mort.

A la reprise, Sami El-Kaid se voit sanctionner d’une exclusion temporaire à la suite d’une défense maladroite (le binôme arbitral a hésité à sortir le rouge direct ce qui aurait très dur) ce qui n’empêche pas Stephan d’inscrire son premier but. Quelques instants plus tard, c’est Charlie Lauroua qui se voit également exclure mais Florian Montferrand, à la grande joie de son père Dominique en tribune, aggrave le score (12 à 7 23’).

L’ASPOM par deux fois, sur 7m et tir après une montée rageuse de son arrière droit, Quentin Lhuaire met fin à sa disette offensive.

Xavier Chaumel interrompt le jeu pour prodiguer les consignes avant la mi temps et l’écart se creuse malgré une nouvelle infériorité numérique. A noter la belle transversale de Florian Montferrand vers l’ailier opposé Arthur qui n’en demandait pas tant pour tromper le gardien béglais (16 à 10 30è).

 

 

Ces deux là scorent à nouveau en tout début de seconde période, tout semble sourire à l’Union qui gère son avantage. La partie perd de son intensité, les équipes font jeu égal avec quelques déchets de part et d’autre. Les spectateurs ne sont pas insensibles à certains comportements sur le terrain tel que celui d’Olivier Le Mouellic en échec au tir qui fait l’effort pour revenir en défense dans la même action pour bloquer son adversaire direct. C’est précieux pour une équipe…

Florian Montferrand et Charlie Lauroua à deux reprises sonnent semble-t-il les derniers espoirs de l’ASPOM (21 à 11 36’).

Mais voilà, les joueurs de Bègles vont relancer la machine, mettre en échec les locaux pour grignoter leur retard au point de revenir à 4 buts à 8 minutes du terme. Dorian Lenain, le portier de l’ASPOM fait son match et réalise les arrêts qu’il faut. Ses coéquipiers font preuve d’une belle vaillance pour tenter de revenir. Loic Marie Sainte semble inépuisable, en attaque et en défense, il n’a pas ménagé ses efforts : élastique, insaisissable, et rugueux au contact, l’ASPOM lui doit beaucoup dans son retour dans le match.

L’avance des bordelo-cenano-floiracais était cependant trop importante. Au moment où il le fallait, un petit coup sur l’accélérateur pour finir le match sereinement… Cela part d’un bel arrêt du bout du pied droit de Richard Gibert, d’un but assassin de Sami dans le but vide suivi du second but de Stephan qui se jette rageusement dans la zone. Florian Montferrand, auteur d’un très bon match, s’arrache du poste arrière pour crucifier Lenain. C’est propre, c’est net et la machine est relancée (26 à 21 52’).

La double stricte mise en place par l’ASPOM n’y change rien, les joueurs de l’Union finissent le match en trombe. Jonathan Bollou troue la défense béglaise et marque un but en provoquant l’exclusion d’un défenseur.

Pierrot revenu dans les buts détourne un tir des deux mains ce qui donne une nouvelle balle d’attaque pour les joueurs au scapulaire, action menée par le demi-centre de l’Union qui accélère balle en main et gratifie le public d’une petite passe au dessus de son épaule pour son capitaine Yann Gaudebert pourtant bien isolé dans la défense béglaise. Ce dernier glisse le ballon sous le gardien de l’ASPOM et la balle vient mourir dans les filets, action du match assurément (28 à 23 57è).

Belle lucarne d’Arthur sur son aile, belle défense de Sami en poste avancé qui s’offre une seconde réalisation et dernier but de la partie par Dylan Sierra comme un symbole.

 

 

Belles valeurs dégagées par l’équipe ce dimanche : engagement, effort, solidarité et robustesse mentale. Un mot d’ordre : profiter des 3 semaines à venir pour soigner les bobos, souffler, s’entraîner sereinement...Prochain match à Asson le dimanche 1er mars. Les béarnais viennent de battre Libourne à Libourne sans leur recrue, Pierrick Verdier qui a remis depuis son arrivée cette équipe dans le droit chemin. Cela s’annonce très compliqué d’autant que l’Union voyage mal cette saison. Ce championnat est fou alors sait-on jamais….

 

 

Ch. D

Commentaires

PAGE INSTAGRAM

Rendez-vous sur notre page Instagram !

 

https://www.instagram.com/girondinshandball/?hl=fr

 

STAGE FERNANDEZ 2020